Les Jardins de la Sainte Victoire - Impasse de l’Agnel

13770  VENELLES

TéL / 04 42 54 14 36 - e mail : antoine.onnis@orange.fr

Blog : http://coueenpratique.blogspot.com

Association SUIVRE COUÉ

 

QUI ÉTAIT ÉMILE COUÉ ?

C’était un pharmacien de Troyes (1857-1926). Homme simple et modeste, il a grandi dans un milieu populaire (son père est employé des chemins de fer). Sa famille se saigne aux quatre veines pour lui payer ses études. Doué d’une intelligence aiguisée, le jeune Émile COUÉ décroche son bac littéraire puis scientifique. Il fait ensuite des études pour devenir pharmacien et il a également poursuivi quelques études de médecine.

A 25 ans, Émile COUÉ ouvre sa première officine à Troyes. Il donne à certains de ses patients des remèdes factices ce qui l’amène à une découverte remarquable : la puissance de l’effet placebo, la puissance de la suggestion transformée en autosuggestion ainsi que la puissance de l’imagination : des pensées positives peuvent être le levier de la guérison. Émile COUÉ commença dès lors à se passionner pour les suggestions et les séances d’imagination créatrice. Au contact de sa clientèle, il comprit aussi très vite les bienfaits qu’elle pourrait en tirer.

De ces expériences surgit une étincelle qui allait bouleverser sa vie et donner naissance à sa célèbre méthode : pour s’aider à guérir et à auto développer sa personnalité, disait-il, il faut faire appel au subconscient, s’introduire de bonnes pensées positives dans le cerveau car, que nous le voulions ou non, notre subconscient agit sur nous avec une force inouïe. Sa méthode ne cherche pas à éliminer tel ou tel symptôme ; elle pose seulement la fin à atteindre : la bonne santé tant physique que psychique. Le subconscient trouve ensuite tout seul les moyens nécessaires pour la réaliser. De là naquit la célèbre méthode, « la maîtrise de soi par l’autosuggestion consciente », avec ses lois ainsi que la fameuse et magique formule à répéter une vingtaine de fois tous le soirs ou dès que le sommeil nous gagne et le matin dès le réveil (à faire toute la vie) :

 

 

« TOUS LES JOURS, A TOUS POINTS DE VUE,

JE VAIS DE MIEUX EN MIEUX ».

 

 Pour les affections à résonance psychosomatique, c’est-à-dire les maladies qui naissent dans la tête mais que le corps subit, cette méthode opérera immédiatement. Elle peut opérer également pour les troubles psychologiques (phobies, timidité, émotivité, complexe d’infériorité, manque de confiance en soi, insomnie, toxicomanie et différentes sortes d’addictions telles que le tabagisme). Malgré sa désarmante simplicité, la méthode d’Émile COUÉ donne de bons résultats. Il est bien connu qu’un moral au beau fixe renforce nos défenses naturelles et ramène souvent le corps à un état sain. Je pense que sa méthode ne doit pas être sous-estimée. En clair, une humeur au beau fixe ou la foi dans le remède, la foi en la puissance du subconscient où le médecin peut déclencher dans le cerveau toute une série de réactions biochimiques complexes, se répercutant ensuite favorablement sur les fonctions ou les organes défaillants.

Le travail de recherche avec le Docteur Liébault et le Professeur Bernheim - qui, à Nancy, pratiquaient l’hypnose pour utiliser la suggestion - lui permettra d’approfondir et de théoriser ses découvertes et l’amènera à énoncer la première loi de la méthode : « la loi de l’autosuggestion ». La suggestion n’agit qu’à la condition d’avoir été transformée en autosuggestion, c’est-à-dire acceptée et intégrée par le sujet. Cette découverte est fondamentale. Selon Émile COUÉ, dès lors, en effet, le rôle du thérapeute passe au second plan. Ce n’est plus lui qui guérit : par sa suggestion il ne fait que réveiller chez le sujet une force, une puissance qui le conduit à la guérison. Il faut être assez persuasif, convaincant, pour que le sujet accepte sa suggestion.

Stèle à la mémoire d'Emile COUÉ à Nancy

 

Émile COUÉ s’est alors dit :

Dès lors que ce n’est plus la simple suggestion mais l’autosuggestion qui est le véritable moteur de la guérison, chaque individu doit être capable, dans certaines conditions, de se l’appliquer à lui-même.

Pas besoin d’une tierce personne. La méthode est subjective.

 

Retourner en haut de page

E-mail : antoine.onnnis@orange.fr   

Blog : http://coueenpratique.blogspot.com